A l’image du SNAT 2030 (schéma national d’aménagement du territoire ), l’Algérie veut fortement développer le tourisme sur son territoire. Pour les 30 prochaines années, elle espère faire de l’économie touristique une source de revenus supplémentaire et stable.

L’Algérie en tant que destination touristique de premier plan pourrait peut-être exister, en tout cas c’est l’ambition du ministère de l’aménagement, du territoire et de l’environnement. Pour l’horizon 2030, l’objectif est de valoriser le patrimoine territorial et historique de l’Algérie afin de le transformer en potentiel économique.

Les outils développés par le pays, explique l’APS, sont « la valorisation de la destination Algérie, l’amélioration de la qualité des prestations touristiques, la promotion du partenariat entre tous les opérateurs et les acteurs, le renforcement du financement et la création de nouveaux pôles touristiques d’excellence. »

Mettre en avant les ressources algériennes

Ce plan d’action touristique vise surtout à développer les moyens déjà existants. Les professionnels du tourisme seront sollicités et invités à revisiter leurs stratégies. Pour cela, ils seront orientés par les pouvoirs publics dans leurs démarches.

L’accent sera également mis sur le potentiel de l’Algérie. Le pays a des trésors cachés non exploités: sites archéologiques, son histoire riche et les traces qu’elle a laissé à travers les différents siècles. Le potentiel naturel est également une grande richesse tel que le Sahara, qui attire le plus grand nombre de touristes en Algérie.

Tourisme durable

Les autorités algériennes tiennent également à introduire dans la promotion du tourisme des critères de développement durable.  La préservation du littoral algérien, le tourisme solidaire sont de nombreux moyens qui pourront concrétiser cette envie.

D’autant plus le tourisme alternatif  déjà développé, à petite échelle, dans le Sahara, pourrait attirer de plus en plus de monde et devenir une ressource économique conséquente.

L’Algérie pourra peut-être rivaliser avec ses voisins tunisiens et marocains dans le secteur du tourisme.

AB

Notez cet article