La police algérienne a arrêté  près de 20 personnes au cours des six premiers mois de l’année en raison de leur implication présumée dans des crimes électroniques, rapporte Tout sur l’Algérie.

Les suspects, âgés entre 30 et 50 ans, sont accusés d’implication dans des crimes liés à l’Internet, dont le vol d’identité et chantage sur individus. L’unité spéciale de cybercriminalité de la police a procédé à l’examen de 30 affaires de délits durant cette même période.

Des équipes de la DGSN qui se consacrent à la lutte contre la cybercriminalité sont déployées dans tout le pays, ont déclaré des responsables de la sécurité.

Notez cet article