Un mouvement franco-algérien est parti en fronde contre des compagnies aériennes, dénonçant des tarifs trop élevés et une pénurie de billets sur les vols Paris-Alger. Il les accuse également d’une entente sur leurs prix.

Le Mouvement citoyen des algériens de France (MCAF) poursuit son combat contre la cherté des billets d’avion entre la France et l’Algérie. Après le lancement d’une pétition contre Air Algérie, l’association entend saisir la Cour de justice de l’Union Européenne et l’Autorité de régulation de la concurrence française, pour dénoncer « une entente commerciale tacite sur les prix entre la compagnie Aigle Azur et Air Algérie », a précisé Omar Ait Mokhtar, président du mouvement. L’association compte également interpeller l’Algérie, puisqu’elle va déposer plainte auprès de la Cour d’Alger.

Concurrence inexistante ?

« On compte le faire aujourd’hui, si ce n’est pas fait, ce sera demain, nous avons un avocat et des preuves, explique Omar Ait Mokhtar. Comment expliquer qu’un Paris Moscou revient à 360 euros, alors qu’un Paris Alger revient à 700 euros? »

Ses preuves, l’association les tient d’une comparaison entre les compagnies qu’elle a faite elle-même tout au long de l’année. « Aigle Azur se cale sur les tarifs d’Air Algérie. Les deux compagnies ouvrent leurs vols en même temps lorsque vient l’été. »  Elle a même fait établir un devis, à titre de comparaison, par le cabinet Pro-sky, évaluant le coût moyen d’un vol avec un courtier pour un vol Paris-Alger, et le montant d’un billet aurait été estimé à 396 euros  l’aller-retour.

De plus, l’association dénonce un manque de volonté de la part de la compagnie nationale algérienne, qui causerait selon elle, volontairement « une pénurie de billets d’avion », car elle n’aurait demandé qu’au mois « d’avril des autorisations d’atterrir pour augmenter ses capacités de vols à la France », estime le MCAF.

Les deux compagnies se défendent avec leurs promotions

A l’occasion du forum organisé par le journal Liberté, Mohamed Salah Boultif, PDG d’Air Algérie, a démenti les accusations portées par le MCAF, explique le quotidien TSA. « Il n’y a absolument aucune entente. Je m’inscris en faux par rapport à cela. Ces gens‑là font de l’affabulation. C’est une concurrence féroce qui nous pousse à diminuer les prix des billets »,  a-t-il expliqué.

De son côté Aigle Azur n’a pas encore répondu à cette plainte, mais avant la période estivale, elle avait déjà prévu ses propres tarifs spéciaux pour les nombreux départs depuis la France vers l’Algérie. Dans un communiqué elle précise que « Aigle Azur propose de nouvelles offres promotionnelles vers l’Algérie pour cet été. Ces tarifs attractifs s’appliquent au départ de la France à destination de toute l’Algérie. Ces tarifs s’appliquent pour des réservations effectuées avant le 23 juillet 2012, pour des départs compris entre le 18 juillet et le 22 août 2012. »

Air Algérie rappelle elle aussi qu’elle a effectué  des réductions « Pour Paris-Alger, le coût est de 228 euros pour un voyage vendu avant le 15 juin à condition d’effectuer le déplacement entre le 20 juillet et le 20 août. Il y a eu également des tarifs à 243 euros pour d’autres échéances pendant l’été. Avant les réductions, le tarif était de 560 euros, toutes taxes comprises », avait précisé le PDG de la compagnie.

Amina Boumazza