Le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), Mohamed Laksaci souligne que les réserves d’or de l’Algérie ne sont pas comptabilisées dans le cadre des capacités financières de l’Algérie.

« Parmi les réserves officielles de l’Algérie, seules celles de change, sont utilisées actuellement par la BA comme critère d’appréciation de la position extérieure de l’Algérie », a-t-il indiqué ce vendredi 31 en marge de la réunion de l’Association des Banques centrales Africaines qui se tient à Alger.

« Les avoirs en or de l’Algérie ne figurent pas parmi les critères d’appréciation de la résilience de l’économie face aux chocs extérieurs en raison de la volatilité des prix de ce métal précieux sur les marchés internationaux », a-t-il ajouté, rapporte l’APS. « En l’Algérie, l’or est comptabilisé par la BA au prix historique. Nous avons un niveau d’avoirs extérieur en or appréciable », explique Laksaci, sans toutefois donner la valeur.

Le Conseil mondial de l’or avance dans son dernier rapport publié ce mois d’août que « l’Algérie possède 173,6 tonnes de réserves ».

Mabrouk B.