Les travailleurs de communes sont en grève

Les 500 000 travailleurs des collectivités locales comptent observer un mouvement de grève de 8 jours à partir de mardi 4 septembre 2012.

Les communaux observeront des sit-in sur l’ensemble des 48 wilayas du pays, indique la Fédération nationale du secteur des communes (FNSC).

Les citoyens algériens devront s’attendre à un grand chamboulement. Le FNSC, rattaché au Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (SNAPAP), organise le débrayage en pleine période de rentrée sociale, notamment la rentrée scolaire des élèves.

Les contestataires réclament la revalorisation de leur salaire, qui pour la majorité d’entre eux ne dépasse pas 12 000 DA. Le salaire minimum en Algérie est de 18 000 DA (environ 160 euros).

Les travailleurs des communes demandent en outre l’abrogation de l’article 87 bis de la loi 90/11 (code de travail). Ils demandent par ailleurs la révision de leur statut particulier, de leur régime indemnitaire et le maintien de leur régime de retraite, ainsi qu’une transparence dans la gestion des œuvres sociales.

Dernier point, le FNSC exige l’intégration définitive des contractuels du pré-emploi et des vacataires dans le circuit professionnel, puisque ils ne possèdent pas de statut et ne perçoivent pas de salaires.

Achour Ben Saci

Notez cet article