Des milliers de Libyens ont manifesté vendredi 20 septembre  à Benghazi contre les milices armées, 10 jours après l’attaque du consulat  américain, ont rapporté des médias locaux.

Les manifestants ont dénoncé la violence et l’extrémisme, et enfin proclamé la substitution des milices par une armée et une police régulières. Ils ont exigé le retrait de tous les groupes armés des bâtiments et établissements  publics.

Dans la foulée de la manifestation, des habitants de la ville ont chassé  la « Brigade des martyrs d’Abou Slim », milice occupant un bâtiment de la sécurité  libyenne, avant que des éléments de la police n’interviennent pour prendre le contrôle des lieux.

Par ailleurs, des centaines de manifestants ont délogé des éléments salafistes de la caserne qu’ils occupaient au centre de Benghazi, dans l’est de la Libye, et ont mis le feu à leur installation militaire.

R.I.