Des violences pour protester contre les Etats-Unis ont éclaté hier en Egypte et en Libye, suite à la diffusion d’un film américain jugé offensant à l’islam.

En Libye, l'ambassadeur américain a été tué / DR

« Innocence of Muslims », c’est le film qui a mis le feu aux poudres dans le monde arabe. Jugé insultant pour l’islam, ce long-métrage américain a déclenché de violentes manifestations en Egypte et en Libye.

Christopher Stevens, l’ambassadeur américain à Benghazi, ainsi que trois fonctionnaires du consulat américain ont été tués hier en Libye. Ils sont tous décédés dans une violente attaque dirigée contre le bâtiment officiel des Etats-Unis.

En Egypte ce sont des milliers de salafistes qui se sont précipités devant l’ambassade américaine du Caire pour protester. Les manifestants armés ont également arraché et déchiré le drapeau américain pour le remplacer par un drapeau noir avec des inscriptions en arabe.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a fermement dénoncé ces attaques, qu’elle qualifie d’attentat. « Les États-Unis déplorent toute initiative délibérée de dénigrement des convictions religieuses. Mais que les choses soient claires : rien ne peut justifier des actes d’une telle violence », a-t-elle précisé dans un communiqué officiel.

Le film de la discorde

« L’Innocence des musulmans » a été réalisé et produit par l’Israélo-Américain Sam Bacile, un promoteur immobilier, originaire du sud de la Californie. Le  réalisateur a expliqué au « Wall Street Journal »,  que l’islam est une religion de haine, « l’islam est un cancer ». Concernant son long-métrage, il a également indiqué au journal américain que « C’est un film politique, ce n’est pas un film religieux. »

La Ligue arabe, quant elle, a fustigé le film de Sam Bacile, car il contient des « insultes contre le prophète Mahomet », a-t-elle déclaré à l’agence officielle égyptienne Mena.

Voir le trailer de « L’Innocence des musulmans »

AB