50 ans après l’indépendance, l’Algérie totalise encore 6 millions d’analphabètes pour une population évaluée à 37 millions d’habitants. Ce sont là les chiffres présentés ce mercredi 12 septembre à Alger par l’association « Iqraa », une ONG qui lutte contre l’analphabétisme.

Avec ce chiffre de 6 millions, il y aurait donc en Algérie 22% de citoyens qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter.

Dans le monde, le nombre d’analphabètes atteint 300 millions. Dans la région d’Afrique du Nord et du Moyen Orient, leur nombre est estimé à 70 millions.  « Manque de transport dans les zones reculées, déperdition, absence d’intérêt pour l’école », l’association Iqraa a lors de cet exposé présenté quelques ingrédients responsables de l’analphabétisme en Algérie.

Pour parvenir à alphabétiser l’ensemble de la population, Iqraa pense qu’il faut doubler les moyens, pour pouvoir en premier temps réduire le taux à 12% en 2018, et pourquoi pas à 3% en 2030.

A. B. S.