Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a demandé hier à GDF Suez de « renégocier ses contrats avec la Norvège, la Russie et l’Algérie ».

Les contrats d’approvisionnement en gaz de GDF Suez sont indexés sur le cours du pétrole, ce qui mène le fournisseur français à augmenter régulièrement ses prix. Le groupe aurait semble-t-il déjà négocié ses contrats avec les producteurs de gaz, mais par souci de confidentialité, il n’ a pas indiqué avec lesquels. L’Algérie serait-elle dans le lot?

Le gouvernement français souhaite cette mesure pour éviter les hausses régulières du prix du gaz, afin qu’elle n’influent plus sur la pouvoir d’achat des Français. Il a d’ailleurs déjà limité à 2 %, au 1er octobre, la hausse des tarifs du gaz, rejetant la demande d’augmentation de 7 % de GDF Suez.