Diacounda Traoré, le président malien / DR

Dans cette lettre de trois pages datée du 1er septembre dont l’AFP a obtenu copie ce jeudi 6 septembre, le président Traoré « sollicite (…) l’aide de la Cédéao », la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, « dans le cadre du recouvrement des territoires occupés du Nord et la lutte contre le terrorisme ».

« Par contre, le déploiement d’unité de police constituée ou de forces militaires combattantes est sans objet », précise-t-il.

Selon lui, l’aide sollicitée « pourrait se matérialiser » de différentes manières, dont « le renforcement des capacités anti-terroristes » et des moyens  techniques, le déploiement d' »un détachement de liaison et d’observation » qui serait intégré dans un centre de coordination des opérations de sécurisation  des institutions de la transition ».

AFP