Le ministère algérien des Affaires étrangères a indiqué ce dimanche 2 septembre dans un communiqué transmis par l’APS que « l’information relayée par un certain nombre de sites web au sujet d’un communiqué annonçant l’exécution du fonctionnaire consulaire algérien Tahar Touati fait actuellement l’objet de vérification nécessaires pour s’assurer de son authenticité ». Le fonctionnaire consulaire algérien est depuis le 5 avril 2012 en otage par un groupe islamiste au Nord du Mali, le Mouvement de l’unité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Il avait été kidnappé avec 6 autres diplomates, dont le Consul d’Algérie à Gao. Parmi eux, 3 ont déjà été libérés.

Le ministère souligne « que les familles des fonctionnaires consulaires algériens retenus en otages dans le nord du Mali avaient été reçues samedi matin par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères qui leur a rappelé, en particulier, que les contacts avec les ravisseurs n’étaient pas rompus ».

Le MAE précise que « la cellule de crise est en session ouverte et le ministère ne manquera pas d’informer les familles concernées et l’opinion publique nationale de tout nouveau développement ».

Le Mujao réclame la libération de Necib Tayeb, dit Abderrahmane Abou Ishak Essoufi, un dirigeant d’Al Qaid au Maghreb islamique (Asmi), appréhendé le 15 août dernier près de Ghardaia. En plus de cette libration, une somme de 15 millions d’euros a titre de rançon avait été exigée.

A. B. S.

Notez cet article