68 émigrants clandestins ont été surpris en train de tenter de rejoindre l’autre rive de la méditerranée à bord d’une embarcation de fortune dans la région de Annaba durant les dernières 48 heures.

Ce sont surtout les jeunes de 25 ans qui tentent les traversées illégales/ DR

Les cas de harragas ne cessent de se multiplient : 50 personnes ont été arrêtées ce jeudi 4 octobre et un autre groupe le lendemain, tous deux au large du Cap de Garde (Ras El Hamra). Toujours au large d’Annaba, les autorités algériennes ont dû encore intervenir lorsqu’elle découvert un nouveau groupe de 18 migrants clandestins dans la nuit de samedi à dimanche.

Des candidats toujours plus jeunes

Les clandestins interceptés la nuit dernière, sont originaires, pour la plupart, de la wilaya de Boumerdes. Parmi les harragas on retrouve surtout de jeunes Algériens, ayant autour de 25 ans, ne dépassant pas jamais les 30 ans.

Pour contrer ce phénomène qui ne cesse de croître l’état algérien, a mis en place une cellule de sécurité et de crise, composée des représentants de la Sûreté nationale, de la Gendarmerie nationale et des gardes-côtes, Le but étant de parvenir à dissuader les jeunes Algériens de recourir à cette aventure à haut risque qu’est la tentative d’émigration clandestine