Algérie : le gouvernement veut rendre l’administration sympathique

0
150

Face à l’anarchie ambiante, le gouvernement tente de mettre de l’ordre. Pour une première, Daho Ould-Kablia réunit, depuis la matinée de vendredi 20 octobre, les responsables de l’administration locale, pour « une meilleure efficacité de l’administration » et moins de bureaucratie.

Pour donner un cachet solennel à cette « cérémonie », le ministre de l’Intérieur a invité à sa « table » le premier ministre, Abdelmalek Sellal. « L’administrateur doit prendre conscience qu’il est au service du citoyen », a indiqué le Premier ministre. Il s’agit, selon ses dires, de faciliter le quotidien de ce dernier. Pis, il a reconnu que le problème de l’administration n’est pas dans la disponibilité des ressources humaines et matérielles, mais plutôt dans leur utilisation.

Pour se rendre compte de ce qui se passe sur le terrain, le Premier ministre a indiqué qu’il va effectuer, dans les prochains jours, des visites sur le terrain. Ces visites « spontanées » auront comme objectif de « rétablir » l’image de l’administration aux yeux des citoyens.

C’est en substance ce message qu’a tenté de faire passer le ministre de l’Intérieur, Daho Ould-Kablia. Cette rencontre a pour objectif « de mettre fin à tous les aspects de népotisme, de bureaucratie et de clientélisme afin de rétablir la confiance du citoyen en l’administration », a-t-il indiqué. Le ministre a expliqué qu’il s’agissait en fait « de faire usage des prérogatives du pouvoir public dans un cadre de modernité et d’efficience de l’action afin d’améliorer le cadre de vie du citoyen et redonner à nos villes l’image qui leur sied ».

La « modernisation et la coordination des prestations administratives à l’égard du citoyen, l’octroi d’aides sociales au logement, l’amélioration des capacités de production et de distribution de l’électricité et du gaz et la relance de l’investissement économique », sont les recommandations émises par Daho Ould-Kablia en vue de freiner les maux qui rongent l’administration algérienne.

Cette rencontre a réuni, en plus des chefs de daïra et les walis délégués de la capitale, les secrétaires généraux des wilayas et les autres responsables de l’administration locale. C’est la deuxième démarche initiée par Abdelmalek Sellal depuis son arrivée au Palais de gouvernement. Durant trois semaines, le ministre de l’Intérieur avait réuni les walis du centre, Est et Ouest.

Essaïd Wakli