L’Algérie a renforcé les moyens de sécurité pour éviter tout débordement lors du match qui opposera la sélection nationale à la Libye. 200 policiers en civil seront dans les gradins pour sensibiliser les supporters.

200 policiers en civil seront dans les gradins au milieu des supporters / DR

La DGSN emploie une nouvelle méthode de sécurité dans les tribunes du stade Mustapha Tchaker à Blida, en introduisant 200 policiers en civil. Leur rôle sera d’assurer la sécurité des supporters et de les sensibiliser pour éviter tout slogan ou drapeau à caractère politique, notamment ceux qui portent le nom ou les photos du guide libyen Kadhafi.

Afin de mener cette mission à bien, ces 200 policiers ont reçu un entrainement spécifique durant les trois derniers mois, indique le journal Al-Chourouk. Cette mesure exceptionnelle, qui est utilisée pour la première fois dans un stade algérien, selon la DGSN, s’ajoute à une série de mesures : 8000 policiers seront déployés pour mettre en œuvre une stratégie de sécurité stricte et rigoureuse. Les autorités algériennes veulent éviter des débordements comme à Casablanca lors du match aller.

La FAF, de son côté a déjà lancé une campagne de sensibilisation et d’information visant à informer le public algérien à respecter les symboles de l’Etat libyen après la chute de Kadhafi, il y a un an jour pour jour.

I.C

Notez cet article