Malgré une connaissance mutuelle, Algériens et Français continuent à chercher de nouvelles opportunités. Des délégations d’homme d’affaires, et de politiques, se succèdent pour rattraper le temps perdu.

valls - Après la visite de Manuel Valls, des hommes d’affaires français prospectent le marché algérien
Le ministre de l'intérieur français passera deux jours en Algérie / DR

Après la visite, samedi et dimanche, de Manuel Valls, ministre français de l’Intérieur, place aux affaires dès lundi 15 octobre. Une délégation comprenant des responsables des services internationaux des chambres de Commerce de France viendra en Algérie pour voir de près l’environnement des affaires dans notre pays, a annoncé un communiqué de la chambre de Commerce et d’industrie algéro-française dans un communiqué repris par l’APS.

Advertisement

Une journée d’information sur la réglementation algérienne en matière d’investissement, de contrôle des changes et de dédouanement des marchandises ainsi que des visites d’entreprises dans la zone industrielle de Rouiba sera organisée pour les membres de cette délégation afin de « favoriser un échange avec des chefs d’entreprises sur les besoins en matière de partenariats », a-ton annoncé dans le document.

Jeudi, la mission se déplacera à Oran pour discuter des opportunités d’investissement. Avant cela, les responsables qui feront le déplacement à Alger auront une séance de travail qui portera sur la législation algérienne dans le domaine des affaires.

Il faut rappeler que malgré les tensions, notamment politiques, qui existent entre les deux pays, la France reste le premier investisseur hors hydrocarbures en Algérie. La présence française se matérialise par l’installation de plusieurs grandes entreprises de l’Hexagone dans le pays.

Sur le plan politique, le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls se trouve actuellement en Algérie pour une visite de deux jours entamée samedi 13 octobre. Le ministre français rencontre, en plus de son homologue algérien, d’autres membres du gouvernement à l’instar du ministre des Affaires religieuses et celui des Affaires étrangères. Manuel Valls a également prévu des visites dans des sites, à l’instar de l’institut de criminologie de a Gendarmerie nationale et le siège de la Protection civile, à Hydra.

Le ministre français abordera avec les responsables algériens des questions d’intérêt commun, à l’image de la problématique de la circulation des personnes et de la révision de l’accord de 1968 qui favorise les Algériens dans certains domaines en France. Il sera question, également, de la sécurité et de la préparation de la visite qu’effectuera en Algérie le président François Hollande début décembre.

Essaïd Wakli