Le gouvernement algérien n’est pas resté muet face à l’assassinat du jeune Aghiles Hadjou, enlevé et exécuté par ses ravisseurs à Azeffou, en Kabylie.

Ainsi, la ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, Souad Bendjaballah, a présenté les condoléances du gouvernement à la famille du jeune Aghiles Hadjou, « lâchement assassiné » à Azzefoun (wilaya de Tizi-Ouzou), indique jeudi un communiqué du ministère.

Selon cette source, la ministre s’est rendue jusqu’au domicile du défunt et  » a condamné avec la plus grande énergie cet acte barbare et exprimé à la famille du défunt sa solidarité inconditionnelle et sa compassion en cette pénible circonstance ».

Rappelons enfin que le jeune Aghiles (19 ans) été retrouvé mercredi dernier enterré près d’une plage de la commune d’Ait Chafaa, à Azeffoun, située à 60 km environ au nord-est de Tizi-Ouzou. Il a été porté, auparavant, disparu depuis le 18 octobre dernier, date à laquelle il a été pris en otage par un groupe non identifié.

Notez cet article