Le journal Liberté révèle que certains éleveurs doperaient leurs moutons pour vendre de belles bêtes et à des prix très élevés.

Il faudra faire attention pour cet Aid 2012, les moutons que vous achèterez pour le sacrifice, pourrait bien être bourré d’hormones sexuelles. Cette technique, certains éleveurs n’hésiteraient pas à la pratiquer pour être sûr de vendre leur cheptel à des prix supérieurs que la moyenne, explique le quotidien.

Déjà l’an dernier, le Syndicat national des vétérinaires fonctionnaires de l’administration publique avait mis en garde contre ce genre de pratique. Cette fois-ci il s’agissait d’autres médicaments, mais le but était le même : engraisser pour mieux vendre. «Certains éleveurs administrent aux ovins et même aux bovins des hormones de croissance interdites d’utilisation mais importées frauduleusement. D’autres gavent les moutons avec des somnifères et des hormones de croissance à usage humain qu’ils acquièrent auprès des pharmacies», expliquait le syndicat.

En effet, la prise de ces hormones permettent aux moutons de grossir en très peu de temps, “en 21 jours”, d’après les experts interrogés par Liberté. Et cette méthode inquiète d’autant plus car elle est néfaste pour la santé des consommateurs. Si la viande est consommée peu de temps après la prise médicamenteuse, ces méthodes d’engraissement  peuvent s’avérer cancérigènes pour l’homme.

AB