Le World economic forum publie une carte des inégalités entre sexe dans le monde, et l’Algérie est parmi les derniers pays en ce qui concerne la réduction d’inégalités. Elle est placée 120 e sur 135 pays.

Ce classement entre dans le cadre du  » Global Gender Gap Report » (rapport sur les écarts entre genre) qui classe les pays selon leur capacité à réduire les inégalités entre les sexes dans quatre principaux domaines : la santé et la survie, l’accès à l’éducation, la participation politique et l’égalité économique.

Parité politique, disparités économiques

L’Algérie accuse du retard surtout dans le domaine économique. Les inégalités entre Algériens et Algériennes, sont encore très grandes, l’Algérie est classée 131e dans ce domaine. Une donnée qui dessert l’Algérie car selon le rapport, « Les données indiquent une profonde corrélation entre les pays les plus aptes à réduire les inégalités entre les sexes et les pays les plus compétitifs au plan économique ». Toutefois le pays se rattrape dans les affaires politiques, l’intégration et la réduction des écarts entre les deux sexes dans ce domaine sont très forts. Le pays est classé 57e sur 135 pays.

Ailleurs…

Les 20 premiers pays dans ce classement sont essentiellement européens. Dans le monde arabe, les pays de manière générale n’affichent pas de bonnes notes dans la défense du statut de la femme. Le premier pays arabe affichant le moins d’inégalités est les Émirats Arabes Unies (107e), avec une moyenne toujours plus élevée de la participation des femmes à la vie économique et en termes d’égalité d’accès à l’éducation.

Amina Boumazza