Des agences Mobilis de la wilaya de Béjaia ont découvert que l’année dernière 1,7 million de dinars ont été détournés par des agents de l’opérateur.

Le détournement de l’argent par les agents a duré plus d’un an / DR

Pendant plus d’un an, entre 2011 et janvier 2012 des employés des agences Mobilis d’Akbou, Sidi-Aïch et Bejaia, ont profité des abonnements des clients de l’opérateur pour détourner des sommes faramineuses. Au total ils ont détourné 1,7 million de dinars sur le dos des abonné de Mobilis.

C’est une plainte de la direction générale de l’entreprise, qui a révélé que trois préposés aux guichets ne reportaient pas l’argent encaissé dans les PV de caisse et dans les PV de rapprochement, pour faire disparaître toute trace d’entrée de fonds, explique l’APS, informée par la sûreté nationale. Le meneur du groupe, un employé de l’agence d’Akbou, avait profité du déménagement de l’agence vers un nouveau siège, pour effacer de l’ordinateur central le reste des traces de ses méfaits.

Les trois suspects ont déférés devant le parquet d’Akbou, jeudi 11 octobre, et placés sous mandat de dépôt. 

Scandales à répétition

Mobilis n’en est pas à son premier scandale en mars 2011 déjà la direction avait découvert à Mobilis Annaba que 232 lignes téléphoniques avaient été détournées. Les lignes GSM (061) avaient été affectées et enregistrées aux noms de personnes fictives. Cette affaire impliquait tout un réseau dont des personnes hauts placés au sein de l’entreprise publique algérienne.

AB