L’Algérie disposerait d’importantes réserves de gaz et même devancerait celles du pétrole. Ce constat fait par l’OPEP laisse comprendre que le gaz naturel risque d’être davantage consommé et sa quantité devrait se réduire très rapidement.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) révèle que l’Algérie compte des réserves de gaz bien plus importantes qu’il n’en paraît. Ces statistiques de l’OPEP rapportées par le quotidien El Watan dans son édition du 25 octobre, permettent d’évaluer les ressources en gaz naturel à « 4504 milliards de mètres cubes et, au rythme d’extraction actuel, un ratio réserves-production de seulement 57,7 années. »

Il ne resterait donc à l’Algérie que 57 années pour exploiter ses réserves de gaz naturel. En effet si l’Algérie détient à l’heure actuelle plus de gaz que de pétrole, à l’avenir ce ne sera plus le cas. L’extraction et surtout la consommation de gaz actuelle laisse présager une baisse considérable de cette ressource, voire une disparition.

Le gaz en quantité plus importante pourrait être la première ressource naturelle utilisée aussi bien dans le pays qu’à l’exportation dans les prochaines année. Et cela a déjà commencé, 96% de l’électricité est produite à partir du gaz naturel. l’Algérie a signé d’importants contrats pour fournir d’autres pays : l’Egypte, il y a peu de temps, elle envisagerait même une collaboration avec le Japon.

AB