Le roi du Maroc Mohammed VI effectue depuis le 16 octobre une visite d’affaire dans 4 pays du Golfe et en Jordanie à des fins économique et politique.

L’objectif principal pour le roi est de renforcer les liens économiques avec les 4 puissances financières du Golfe, membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) : le Koweït, l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Emirats Arabes Unis. Cela permettrait au Maroc de bénéficier d’un partenariat qui lui permette de faire face à des difficultés sociale et économique croissantes. Le CCG est un groupe politico-économique qui détient d’importantes réserves de pétrole et de gaz. Ses membres affichent un PIB à la croissance très forte et désirent investir dans des zones sûres tel le Maroc, qui présente des garanties de stabilité et de croissance. Le printemps arabe et ses répercussions poussent en effet les pays du Golfe à se diriger vers des partenaires sûrs pour investir leurs fonds.

Cette visite royale a également une indéniable teinte politique. Dans un contexte de crise en Syrie, qui impacte beaucoup de pays voisins, le Maroc souhaite acquérir un rôle influent dans les relations stratégiques de la région. Le roi Mohammed VI a notamment rendu visite au roi Abdallah II de Jordanie afin de discuter d’issues possibles au conflit syrien.

Cette coopération semble donc profiter au Maroc qui trouvera des financements à ses projets de développement et gagnera en influence politique sur le Moyen-Orient.

LS