Le coordinateur du parti d’opposition Nidaa Tounès, Lotfi Naguedh, est mort à Tataouine le 18 octobre dans le cadre d’affrontements entre ses partisans et les islamistes d’Ennahda.

Plus d’un millier de personnes ont assisté dans le calme à son enterrement ce 21 octobre à Tataouine. Le Ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il a succombé à un infarctus. Les opposants affirme que c’est parce qu’il a été battu à mort par des manifestants d’une organisation proche d’Ennahda.

Advertisement

Béji Caïd Essebsi, deuxième Premier Ministre de transition après la révolution de 2011 qui a renversé Zine el-Abidine Ben Ali, et chef du parti Nidaa Tounès, a accusé Ennahda d’être à l’origine de cette manifestation violente. « C’est le premier assassinat politique depuis la révolution et il touche notre parti » a-t-il déclaré le 19 octobre.

Des vidéos amateurs et des témoins semblent suggérer que des partisans de Nidaa Tounès ont provoqué les violences en jetant des cocktails Molotov sur les manifestants d’Ennahda. Le parti islamiste a exprimé ses condoléances à la famille de Naguedh et a demandé qu’une enquête soit ouverte.

 Nidaa Tounès a été créé par Essebsi en juin dernier et bénéficie d’une popularité croissante. Il est accusé par l’actuelle coalition au pouvoir de rassembler des tenants du président déchu. Depuis la révolution, la Tunisie connaît des périodes de violence et les relations entre le parti au pouvoir et l’opposition sont tendues.

LS