Le marché des médicaments en Algérie est un secteur qui a séduit les investisseurs anglais. Pour preuve,  60 millions de dollars ont été mis sur la table par un opérateur anglais pour lancer un projet de production pharmaceutique en partenariat avec un opérateur algérien.

 

Il s’agit, en réalité, d’une joint-venture mise en place entre l’opérateur algérien Biopharm et l’anglais Astra Zeneca, a-t-on appris de la part  du ministère de la Santé, de la population et de réforme hospitalière. Ce dernier a expliqué, dans un communiqué rendu public jeudi, que  ce projet en cours de création va encourager « le développement de l’investissement dans l’offre hospitalière et dans le domaine de la production pharmaceutique ».

 

Signalons enfin que les investisseurs anglais sont déjà implantés en Algérie dans le secteur pharmaceutique. En effet, une unité de production de l’entreprise Glaxi Smith Kline (GSK)  à Boudouaou (Est d’Alger) est entrée depuis plusieurs mois en production.  L’investissement initial de ce projet a été de l’ordre de 21 millions d’euros.

 

La Rédaction