Jean-Luc Einaudi

Pour Jean-Luc Einaudi, grand historien et militant politique français, « commettre de telles violences sur des gens appartenant à une même communauté s’apparente à une crime contre l’humanité ».  A l’occasion de la diffusion du webdocumentaire « La Nuit oubliée », il dresse un bilan humain de ce que fut la journée du 17 octobre 1961. 

Aujourd’hui encore, il reste impossible de déterminer de façon certaine combien de personnes ont été assassinées le 17 octobre 1961. Selon la version officielle de 1961, il y aurait eu 3 victimes. Un rapport parlementaire publié en 1998 en relève entre 40 et 50.

Près 200 à 400, selon Ali Haroun et la direction du FLN. Jean-Luc Einaudi relève 400 cas au total dont 150 retrouvés à partir du 17 octobre. Quelle histoire est juste ?

En 1997, Jean-Luc Einaudi témoigne devant la Cour d’assises de Bordeaux, lors du procès de Maurice Papon pour son action entre 1942 et 1944.  Il évoque alors cette répression qu’ont subi les Algériens cette fameuse nuit du 17 octobre 1961. L’historien qui tient à ce que la vérité soit faite sur cet évènement que l’histoire française n’a pas voulu éclairer déposera en 1998 aux Archives de Paris une demande de dérogation pour accéder aux registres d’information du parquet.

Regardez son témoignage dans cet épisode de « La Nuit oubliée ».

Notez cet article