Djemila Benhabib, une jeune Québécoise d’origine algérienne, a reçu ce lundi 8 octobre, le Prix international de la laïcité, qui promeut le travail en faveur de la laïcité et des droits des femmes.

Djemila Benhabib, la québécoise d’origine algérienne lorsqu’elle a reçu son prix/ DR

Elle a reçu son prix à Paris de la part du Comité laïcité République qui était présidé par Patrick Kessel. Le jury du comité réunit des intellectuels partageant la même conception de la citoyenneté républicaine, fondée sur des valeurs universelles.

Le prix internationale de la laïcité vise à récompenser, chaque année, une personnalité d’envergure internationale pour son engagement pour la laïcité. Cette récompense rend hommage à son travail en faveur de la laïcité et des droits des femmes.

L’algéro-canadienne est un écrivain engagé, elle a notamment publié les livres Ma vie à contre-Coran et Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident. Au printemps dernier, elle a séjourné en Tunisie et en Égypte pour finaliser son troisième ouvrage, intitulé Des femmes au printemps, dont la sortie est attendue le mois prochain chez l’éditeur VLB au Québec.

Djemila Benhabib est très investie dans la défense des droits de la femme, et de la démocratie. Elle s’est même investie dans la politique au Canada.

Notez cet article