Le racisme antimusulman a de beaux jours en France. Cette fois, c’est une personnalité publique qui en est victime. Houria Bouteldja, présidente du parti « les indigènes de la République » a été aspergée de peinture rouge, en plein centre de Paris.

L’acte a été revendiqué, le lendemain, par la Ligue de défense juive (LJD) sur sa page facebook. La scène, loin d’être anodine, a été filmée par des individus qui l’ont même postée sur youtube. L’acte intervient au lendemain d’une intervention télévisée de la militante associative où elle a plaidé pour la plus de tolérance.

Advertisement

Ce groupuscule d’extrémistes juifs n’est pas à son premier forfait dans la France des Droits de l’Homme. Plusieurs actes, dont sont victimes notamment des personnalités musulmanes, ont été commis dans différentes régions de France. En juin et juillet dernier, Olivia Zemor, présidente de la Capjpo-Euro Palestine (Coordination des Appels pour une Paix juste au Proche-Orient) puis Jacob Cohen, auteur juif anti-sioniste, étaient victimes d’actes violents similaires, a rapporté le site « respectmag.com ».

La semaine dernière, un groupe d’extrémistes avait occupé, à Poitier, le chantier de construction d’une mosquée. Ils y étaient délogés par la police. Mais ces extrémistes avaient eu le temps de faire entendre leurs slogans racistes.

Ceci se passe au moment où un sondage, organisé il y a deux jours, a démontré que la majorité des français ne voient pas de « bon œil » l’existence d’un Islam de France.

Essaïd Wakli