Le rêve devient réalité. Alger, la capitale, aura son opéra d’ici 36 mois. La première pierre de ce grand projet a été posée lundi par la ministre de la Culture, Khalida Toumi, en présence de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Chen Daihua. 

Cet opéra de 1 400 places implanté sur un terrain de quatre hectares, dans la commune d’Ouled Fayet, a été rendu possible après la  visite du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en Chine, et entre dans le cadre de l’accord de  coopération économique et technique signé le 3 février 2004 entre l’Algérie et la  Chine.

« Nous avons attendu ce jour pendant six ans, depuis 2006. C’est un très grand projet : par le côté quantitatif, mais aussi par le côté symbolique. Je pense que l’Etat algérien a bien travaillé, à sa tête le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui on récolte le fruit de notre travail et de nos efforts », s’est réjouie de son côté Khalida Toumi.

La Rédaction