Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer le scandale de la pelouse du 5 juillet.  «J’aurais aimé voir plus de spectacle mais c’était impossible avec une pelouse pareille. J’ai dit aux joueurs dans les vestiaires que je n’avais rien à leur reprocher, au contraire, ils se sont bien battus, malgré l’impraticabilité du terrain», a-t-il confié juste à la fin du match amical qui a opposé les Verts à la Bosnie. Le coach des Fennecs a regretté vraiment l’état catastrophique de cette pelouse surtout que les supporters sont venus  nombreux et des quatre coins du pays pour encourager leur équipe nationale qui défend les couleurs du pays. «J’aurais souhaité voir plus de monde, plus de spectacle, mais c’était sans compter sur le mauvais état du terrain. Pourtant, en Algérie on peut avoir de belles pelouses et celle du centre de Sidi Moussa en est la preuve», a déclaré encore sur un ton amer le coach Vahid. Du côté des visiteurs, les esprits sont également bouleversés et l’onde de choc provoquée par la pelouse impraticable du 5 juillet a semé le trouble sur le banc des bosniens.

Les joueurs bosniens ont demandé de ne pas revenir sur le terrain !

«Je regrette l’état de la pelouse, qui était à la limite de l’acceptable. Pour votre information, à la mi-temps, certains joueurs m’ont demandé de ne pas revenir par crainte de blessures, mais j’ai insisté pour qu’ils reviennent quelles que soient les conditions», a révélé sans aucun faux fuyant le sélectionneur  de la Bosnie-Herzégovine, Safet Susic.  Les joueurs algériens, eux-aussi, ont crié au scandale et auraient aimé que ce match soit annulé. Ryad Boudebouz, le talentueux milieu de terrain des Verts, l’a affirmé haut et fort : « l’arbitre aurait dû annuler le match, dès qu’il a constaté le mauvais état de la pelouse qui présentait des risques de blessures pour les joueurs. Nous nous estimons d’ailleurs très heureux de nous en sortir indemne. Il faut tourner la page de cette rencontre, car le plus important est de bien préparer la CAN. J’espère au passage que nos joueurs qui souffrent de blessures se rétablissent le plus tôt possible« , a-t-il fait savoir sur un ton révolté et colérique. Son camarade Khaled Lemmouchia pense exactement la même chose et estime que ce match est à jeter aux oubliettes !

«Un terrain honteux et catastrophique» !

«On a évolué sur une pelouse catastrophique. On était bien déterminé à sortir un grand match, mais c’était sans compter sur l’état de la pelouse. On n’a rien vu de spécial côté spectacle», a-t-il relevé. «Je suis surtout déçu pour les nouveaux appelés en sélection et qui misaient sur ce test pour essayer de convaincre l’entraîneur national. J’aurais souhaité que cette rencontre soit domiciliée dans un autre stade, d’autant plus que la pelouse du 5-juillet est réputée pour être mauvaise notamment en cette période de l’année», a-t-il encore poursuivi. Adlène Guedioura, ce milieu de terrain habitué aux pelouses anglaises, n’a pas également mâché ses morts et a résumé les sentiments de ses coéquipiers dans cette déclaration recueilli à la fin de ce match qui n’aurait, finalement, jamais du être organisé : « ça ne sert à rien de revenir sur ce match ou en parler, car il s’est déroulé sur un terrain honteux et catastrophique ».

Notez cet article