Toutes les infections sexuellement transmissibles ne s’attrapent pas de la même façon mais certains rapports sont plus à risques que d’autres.

–       Le baiser profond ne transmet que des maladies contagieuses, c’est à dire, qui auraient pu être attrapées par d’autres biais. La maladie du baiser la plus courante est la mononucléose infectieuse, qui se transmet par la salive. Aucune maladie sexuellement transmissible ne peut être attrapée en échangeant un baiser.

–       Le rapport sexuel non protégé avec pénétration vaginale est le mode de transmission le plus répandu. Le contact des zones de muqueuse est sensible et le risque de contamination est élevé.

–       Les pratiques bucco-génitales que sont la fellation et le cunnilingus sont les modes les plus dangereux de transmission d’une MST ou IST.

Le préservatif permet de contrer à toutes ces éventualités et il doit être utilisé en cas de doute.

Trois MST répandues

–       L’herpès génital : il provoque des réactions très rapides suite au rapport non protégé. Des démangeaisons apparaissent sur les parties génitales avant de se transformer en plaies douloureuses. La maladie peut également infecter la bouche suite à un rapport anale.

–       Hépatite B : il existe un vaccin contre l’hépatite B mais les risques de transmissions sont toujours là si l’un des partenaires n’est pas vacciné. Les symptômes n’apparaissent que quelques mois après la contamination : manque d’appétit, diarrhées, vomissement, urines foncées, maux de tête.

–       Le virus du VIH/sida se transmet par 5 liquides humains : le sang, le sperme, les secrétions vaginales, le liquide séminale et le lait maternel. S’il est dépisté à temps, les effets du VIH peuvent être contrôlés avec un traitement lourd de trithérapie. Des milliers de malades parviennent à avoir une vie normale grâce aux progrès de la médecine. Il n’y a pas de symptômes immédiats de la séropositivité, c’est pourquoi la maladie reste difficile à détecter. Une prise de sang est la façon idéale de dresser un diagnostic.

Dans tous les cas, au moindre doute il est indispensable de :

–       bien se laver le corps et en particulier les parties infectées

–       aller immédiatement consulter un médecin ou dermatologue.