Comme à son habitude, Israël a montré à la communauté internationale qu’elle respectait scrupuleusement ses engagements ! Preuve en est, vendredi,  un Palestinien a été tué dans des tirs de l’armée israélienne le long de la frontière avec  Gaza.

Selon plusieurs agences de presse internationales, un Palestinien est mort et neuf autres ont été blessés vendredi dans des tirs de l’armée israélienne le long de la frontière avec la Bande de Gaza. Il s’agit des premières attaques israéliennes depuis la trêve entre Israël et le Hamas conclue il y a deux jours.  Anouar Abdelhadi Qdeih, le Palestinien assassiné, était âgé à peine de 21 an. Il a été tué dans le village de Khouzaa, à l’est de Khan Younès, a précisé à l’AFP un porte-parole des services d’urgences à Gaza, Adham Abou Selmiya.

Quel était le tort de ce palestinien ? L’armée israélienne l’accuse d’avoir tenté de se rendre sur des terres « situées dans la bande frontalière, dont l’armée israélienne interdit l’accès sous peine d’ouverture du feu », a encore expliqué l’AFP.

Mais selon le responsable de la santé à Gaza, Adnan Abou Salmia,  l’homme tué vendredi appartenait en réalité à un groupe de personnes qui s’était uniquement approché de la frontière « pour ramasser des débris d’une Jeep de l’armée israélienne abîmée lors des combats ». Mais rien que pour ça, les militaires israéliens n’ont hésité à le tuer…

La Rédaction avec Agences