Tawadros II est devenu le 4 novembre le nouveau guide spirituel des coptes d’Egypte, chargé de rassurer une communauté inquiète face à la montée de l’islamisme.

Conformément à la règle de cette église orthodoxe, un garçon aux yeux bandés a tiré au sort le nom de Tawadros parmi ceux de deux autres finalistes présélectionnés, au cours d’une cérémonie dans la cathédrale Saint-Marc du Caire. L’évêque Pachomius, qui assure l’intérim depuis la mort de l’ancien patriarche Chenouda III en mars dernier, a pris le papier choisi par le jeune garçon et l’a brandi en proclamant : “Evêque Tawadros”.

Lors d’une cérémonie d’intronisation le 18 novembre prochain, celui-ci deviendra officiellement le 118e pape d’une des Eglises les plus anciennes de la chrétienté. Le président égyptien Mohammed Morsi lui a présenté ses « félicitations », de même que le Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ), bras politique des Frères Musulmans, parti au pouvoir.

Le nouveau patriarche a été fait moine en 1988, ordonné prêtre l’année suivante puis évêque en 1997. Réputé proche de Pachomius, Tawadros II serait favorable à une église centrée sur sa mission pastorale et non pas impliquée dans les affaires politiques.

Il se devra de rassurer les coptes d’Egypte, cibles d’une montée de violences à caractère confessionnel et qui s’estiment depuis longtemps victimes d’une sous-représentation au gouvernement et de restrictions pour la construction d’églises. Cette communauté traverse également des débats internes, notamment sur la question du divorce, strictement interdit, ou sur la place de l’Eglise dans la vie politique.

LS