L’Imam « doit être cultivé et conscient ». Tel est le message que le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a délivré lundi 27 novembre à Alger aux diplômés de l’institut de formation des imams. Ces futurs imams sont appelés à « évoluer avec le développement et les mutations sociales », a encore plaidé le ministre. 

« La mosquée qui accueille ses fidèles pour y puiser les enseignements de la religion, doit évoluer avec le développement et les mutations sociales », a relevé Bouabdallah Ghlamallah selon lequel l’imam « doit être cultivé et conscient du rôle qu’il est appelé à assumer pour la transmission du message pédagogique et éducatif de la mosquée et inculquer aux jeunes les valeurs humaines et spirituelles ».

Pour ce faire, le ministre des Affaires Religieuses s’est engagé à mettre en place un programme de formation de « qualité »  au profit des imams. L’objectif est de former des imams à même d’assimiler « les réalités de la société dans laquelle ils vivent pour mieux contrecarrer les partisans de l’obscurantisme », précise-t-on en dernier lieu.

La Rédaction avec l’APS


Notez cet article