A quelques semaines de la visite du président français à Alger, l’ex-ministre français Gérard Longuet enfonce le clou avec son fameux bras d’honneur adressé à Alger. Un geste fait « de bon coeur », car la France n’a pas avoir honte, d’après Longuet. Pure provocation ?

(actualisé à 11h35)

Diffusé mardi 30 octobre sur la chaîne Public Sénat, le geste du sénateur et ex-ministre de la défense Gérard Longuet, crée la polémique. Ce dernier persiste et signe en déclarant sur BFMTV : «L’émission était terminée et j’apprends que l’Algérie demande à la France qu’elle fasse repentance des crimes du colonialisme».

« La France n’a pas à avoir honte de sa présence en Algérie, pendant la colonisation »

Alors que l’Algérie s’émeut de cette insulte l’année du 50e anniversaire de l’indépendance, Gérard Longuet estime qu’il s’agit d’un «geste populaire», effectué «de bon cœur». Et de justifier : «la France n’a pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation, en tout cas, c’est ma conviction».

Provocations à répétition

Après l’épisode Christian Estrosi, Gérard Longuet en rajoute sur la question du « rôle positif » de la colonisation. Qu’a donc la classe politique française ? De plus ce 1er novembre Gilbert Collard, député français du Front national, a défendu Longuet sur LCI. « Il a bien fait, il a enfin un peu d’honneur au bout du bras, a-t-il commenté. Moi j’ajoute mon bras à celui de monsieur Longuet et puis passons à des choses sérieuses. »

La visite de François Hollande entâchée

Alors que l’Algérie attend la visite de François Hollande, cette provocation vient jeter un pavé dans la mare. Ex-ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Longuet est actuellement sénateur UMP. Appartenant à l’opposition, tente-t-il de saper les relations diplomatiques en l’Algérie et le gouvernement français actuel ? A l’occasion du 58e anniversaire de la Révolution, François Hollande s’est félicité des relations franco-algériennes. Doit-il intervenir et faire un rappel à l’ordre auprès de Gérard Longuet pour éviter qu’elles se dégradent ?

AB

Notez cet article