Le président de la JS Saoura, Mohamed Zerouati, a annoncé ce mardi 6 novembre, s’est indigné et a démissionné de son poste, après que la Ligue de football professionnel (LFP) ait sanctionné son équipe suite aux violences qui se sont déroulées le samedi 3 novembre.

La décision de la LFP est vécue comme une injustice par Mohamed Zerouati. « C’est une grosse injustice à l’encontre de notre équipe. Certains ne veulent pas de nous en Ligue 1, et puisque c’est le cas, j’ai décidé de démissionner », a-t-il déclaré à l’APS.

La semaine dernière à Béchar, les joueurs et les supporters de l’USM El-Harrach avaient été les victimes des supporters de  l’équipe locale, la JS Saoura, qui les avaient agressés, en leur lançant des projectiles et des pierres, lors de la 9e journée du championnat de Ligue 1. A la 70 ème minute, l’arbitre avait été dans l’obligation de mettre fin au match pour préserver la sécurité des joueurs.

L’équipe JS Saoura a donc été sanctionnée pour le comportement de ses supporters. La LFP a décidé de les déclarer perdants pour ce match, et de jouer leurs quatre prochains matchs à huis clos. Le JS Saoura a également été privé de son indemnité pour droits de télévision et de payer une amende de 200.000 DA.

« Si ça ne tient qu’à moi, j’aurais décidé de retirer notre club de la compétition. Nous avons des preuves inculpant les supporters harrachis, en étant les principaux responsables de l’arrêt de la rencontre, sans parler des dégâts énormes occasionnés dans les vestiaires par ces mêmes supporters, et à l’arrivée l’USMH s’en sort avec une simple amende de 100.000 DA », a expliqué Zerouati.

AB/APS