L’Union Européenne accorde beaucoup d’importance à la situation des droits de l’homme et à la nécessité de développer encore plus les institutions politiques en Algérie. 

 

C’est du moins ce que la haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, a déclaré lors de sa visite, mardi, à Alger. D’autre part, Catherine Ashton a reconnu avoir constaté « avec plaisir » que 17 sur les 38 recommandations contenues dans le rapport de la mission des observateurs de l’UE à l’occasion des élections législatives du 10 mai dernier ont été « déjà mises en œuvre ».

 

Sur le plan économique, « nous avons parlé de l’importance d’apporter un appui aux petites et moyennes entreprises (PME) à travers le pays », a relevé Mme Ashton laquelle a souligné que les PME étaient la « véritable » colonne vertébrale sur laquelle s’appuie une économie.

 

La Rédaction 

 

Notez cet article