Le ministre français du redressement productif Arnaud Montebourg, lors de sa visite à Alger hier, est revenu sur le geste déplacé de Gérard Longuet, le qualifiant « d’acte individuel ».

«Nous construisons l’avenir. Cela suppose que tout ce qui entretient la polémique sur le passé fasse l’objet de l’indifférence la plus notoire», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’occasion d’une visite d’une journée à Alger.

Advertisement

«Je crois que François Hollande a écrit depuis longtemps, dit, il l’a à nouveau montré dans un certain nombre d’actes mémoriels que nous devions avoir un regard lucide sur notre passé et partagé de surcroît» avec les Algériens, a ajouté Arnaud Montebourg.

«C’est la raison pour laquelle je n’attacherai pas davantage d’importance à ce qui reste un acte individuel d’un homme qui prend ses propres responsabilités pendant que nous prenons les nôtres, beaucoup plus importantes», a ajouté le ministre.

Gérard Longuet avait choqué les Algériens en répondant au Ministre des Moudjahidines, par un bras d’honneur, à sa demande de repentance de la France. L’ancien ministre de la défense avait même assumé son geste et ne s’est jusqu’à présent jamais excusé.

AB