Naguib Sawiris s’attaque à l’Algérie et demande 5 milliards de dollars de dommages

0
106

Naguib Sawiris, le magnat égyptien des télécoms, et le patron d’Orascom Télécom, l’ancien propriétaire de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, s’est violemment attaqué au gouvernement algérien dans les colonnes du quotidien français Le Figaro. 

L’homme d’affaires égyptien a fait savoir au quotidien français qu’il a décidé d’intenter une procédure d’arbitrage international à l’encontre de l’Etat algérien. Sawiris demande, par ailleurs, plus de 5 milliards de dollars de dommages à l’Algérie. « Peu importe le temps que cela prendra, j’en fais une question de principe », a confié encore Naguib Sawiris selon lequel « le gouvernement algérien a fait échouer mon rêve ».

« Le gouvernement nous reproche d’avoir acheté la licence 737 millions de dollars et d’avoir ensuite gagné beaucoup d’argent, environ 800 millions de dollars par an. Mais à l’époque, c’était la guerre, personne ne voulait investir. J’étais le seul. Tout le monde me disait que j’étais fou », raconte à ce sujet  l’homme d’affaires égyptien qui se dit victime de manœuvres politiques orchestrées par les autorités algériennes. « Par pure jalousie, et pour des considérations politiques, le gouvernement algérien m’a fait perdre beaucoup. Ils m’ont empêché d’importer les marchandises dont j’avais besoin pour la société, interdit de rapatrier mes dividendes et de faire de la publicité sur les télévisions publiques, ils ont puni les banques qui me finançaient. Ce n’est pas une manière de traiter des investisseurs étrangers », a-t-il encore dénoncé.

« J’étais en train de construire le premier grand opérateur arabe global. Le gouvernement algérien a fait échouer mon rêve », regrette encore Naguib Sawiris qui affirme « ne rien avoir à se reprocher » car son groupe « a investi en Algérie 5 milliards de dollars en infrastructures, versé des milliards de dollars de taxes et créé 24.000 emplois », s’enorgueillit-il.