Ahmed Ouyahia, ancien Premier Ministre et actuel secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), est convaincu que l’Algérie restera toujours à l’abri du « Printemps Arabe ». Et pour cause, ceux qui « brandissent l’épouvantail du printemps arabe en Algérie se leurrent car le peuple algérien a vécu le sien le 19 mars 1962 », a-t-il affirmé sur un ton ferme lors d’un meeting électoral.

Intervenant à partir d’Oum El Bouaghi, à l’est du pays, dans le cadre de la campagne de son parti, en prévision des élections locales du 29 novembre prochain, Ahmed Ouyahia s’en est violemment pris aux « pseudos prêcheurs de la démocratie qui, en réalité, haïssent les peuples, avaient renversé la démocratie palestinienne lorsque celle-ci avait fait émerger le Hamas ». D’autre part, l’ancien Premier Ministre a assuré que « l’agression ignoble » menée actuellement par les israéliens contre Ghaza « montre bien le mensonge de ces perfides prêcheurs de Droits de l’Homme et ces faux protecteurs des minorités qui se servent de ces principes comme alibi pour s’ingérer dans les affaires des autres peuples ».

Quant à l’Algérie, elle est sur la bonne voie, a-t-il estimé en citant comme preuve « l’aisance financière du pays et des confortables réserves de change qui ont permis de surmonter l’écueil de sa dette extérieure, de prêter 5 milliards de dollars au FMI et d’améliorer la situation socio-économique du pays », a-t-il expliqué en dernier lieu.