La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce, dans un communiqué rendu public ce lundi matin par son bureau d’Oran, le suicide d’un homme qui s’est jeté du dernier étage du Tribunal de la même ville.

« Au-delà du fait que cet acte soit survenu au sein d’un lieu qui se devait être un symbole de la justice rendue, le Bureau d’Oran constate que plusieurs versions circulent sur les causes de la présence même de notre concitoyen au sein du tribunal », écrit la LADDH dans son communiqué.

Selon, la ligue de défense des droits de l’homme, l’accusation qui a mené le suicidé à se présenter au tribunal est trouble : « la répétition à outrance de la même accusation «outrage » à  un agent des services de l’ordre en exercice. Cette accusation que l’on retrouve dans les procès contre les militants des droits de l’homme et militants syndicaux fait craindre le pire», précise le communiqué de cette organisation, qui décèle une concomitance avec les accusations que l’on porte souvent à l’encontre des défenseurs des droits civiques.

Pour rappel, un homme originaire de Béchar, venu apparemment assister son frère, s’était jeté du 4e étage du Tribunal d’Oran. L’homme est décédé à la suite de ce geste de désespoir.

E. W.

Notez cet article