Une cérémonie pour le transfert des cendres du général Bigeard à Frejus est  prévue le 20 novembre. Alors que la France s’apprête à dresser une stèle en mémoire au tortionnaire d’Alger, une pétition circule pour dire non à cet hommage.

Les cendres du général Bigeard ne cessent de déclencher des polémiques, après la vive protestation contre l’Etat qui souhaitait transférer ses cendres aux Invalides, l’inauguration d’une stèle par le ministre de la défense français Jean-Yves Le Drian à Fréjus, suscite l’indignation.

Une pétition circule depuis quelques jours sur Internet :

« On nous présente encore et toujours cet officier comme un héros des temps modernes, un modèle d’abnégation et de courage, au mépris de tous les témoignages, de toutes les études historiques sérieuses. En fait, Bigeard a été un acteur de premier plan des guerres coloniales, un « baroudeur » sans principes, utilisant des méthodes souvent ignobles« , indique la pétition.

Jacques Pradel, président de l’association des pieds-noirs progressistes et leurs amis (ANPNPA), basée à Marseille et signataire de la pétition, interrogé par le quotidien français Nice Matin, dénonce le général qui a pratique la torture en Algérie et aussi en Indochine :

« a laissé aux peuples, aux patriotes qu’il a combattus, aux prisonniers qu’il a interrogés de douloureux souvenirs » en Indochine et en Algérie. Loin d’être « un héros des temps modernes. […]Bigeard est le prototype de celui qui a organisé la torture. C’était sans doute un militaire remarquable, mais ça me choque qu’on rende hommage à ce sinistre tortionnaire. »

La pétition a déjà recueilli 2000 signatures, mais c’est bien moindre qu’en 2010, quand le ministre de la Défense, Gérard Longuet, avait décidé de faire entrer le général Bigeard aux Invalides. 10 000 avaient signé une pétition pour empêcher le transfert.

AB

Notez cet article