Au RND, les adversaires de l’ancien Premier Ministre, Ahmed Ouyahia, ne cessent de monter au créneau ces derniers jours pour réclamer le départ de celui qu’ils qualifient de « despote au bilan catastrophique » ! Les termes ont été soigneusement choisis par Yahia Guidoum,  ancien ministre et chef de file des redresseurs qui veulent chasser du RND Ahmed Ouyahia alors que ce dernier dirige ce parti depuis 1999. Dans un entretien publié dimanche par le quotidien Le Soir d’Algérie, Yahia Guidoum, n’a pas manqué de décocher des flèches empoisonnées contre l’actuel secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia.

« Depuis plusieurs années, la gestion administrative dévoyée et autoritaire de façade a été la marque déposée du parti à telle enseigne que certains titres l’encensaient. A cette grave dérive nous avons opposé notre silence responsable arrimé à notre éducation et notamment au respect de notre adhésion initiale au parti. Nous sommes et nous mourrons RND ! », a confié ainsi Yahia Guidoum selon lequel Ahmed Ouyahia, face aux revendications des militants du RND, « est resté muré dans son aveuglement ». « En toute objectivité, c’est nous et seulement nous qui avons porté le SG à ce poste de responsabilité. A l’époque, nous avions vu en lui un jeune cadre compétent, ouvert à la concertation et surtout rassembleur ; il devait, avec notre concours, porter le RND au sommet des formations politiques. Malheureusement, il a pris le chemin que lui-même au départ dénonçait : gestion despotique, absence totale de dialogue et réflexe absolu des faibles : Vous n’avez rien à dire, je sais mieux que vous tous ! », a encore révélé le porte-parole du mouvement de redressement qui veut « libérer » le RND du joug d’Ahmed Ouyahia car ce parti fait face aujourd’hui  « à un bilan catastrophique ». Un bilan qu’Ahmed Ouyahia ne cherche même pas à assumer, s’indignent enfin ses détracteurs.