Une fois n’est pas coutume, une entreprise algérienne rompt avec la “sinistrose” ambiante et “retrousses ses manches” pour affronter les exigences du marché international. En effet, le groupe familial Benamor,  leader en Algérie dans le marché des conserves de tomates et des pâtes, négocie en ce moment “son extension à l’international”. Mohamed Laïd Benamor, PDG du groupe, a confié jeudi à Jeune Afrique que “le marché local reste prioritaire, mais pour se développer, il faut se déployer à ­l’international à moyen terme”.

Pour ce faire, le jeune PDG âgé de 46 ans a fait savoir que “notre objectif est d’exporter des conserves de tomates dans les cinq prochaines années “.  “Nos pâtes alimentaires sont aujourd’hui disponibles en Europe et en Amérique du Nord. Pour le moment, l’exportation ne génère pas un chiffre d’affaires important. Nous venons de commencer”, a-t-il souligné encore en dévoilant à Jeune Afrique le parcours de ce “groupe familial fondé en 1984” et qui “s’est imposé comme une figure incontournable de l’agroalimentaire algérien” grâce à l’innovation.  Aujourd’hui, encouragé par ces divers succès en Algérie, il détient 50 % du marché des conserves de tomates et 30 % de celui des pâtes, le groupe Benamor rêve d’une sucess story à l’international. Et la forte concurrence qu’il attend ne lui fait, visiblement, nullement peur…