Une fois n’est pas coutume, une entreprise algérienne rompt avec la « sinistrose » ambiante et « retrousses ses manches » pour affronter les exigences du marché international. En effet, le groupe familial Benamor,  leader en Algérie dans le marché des conserves de tomates et des pâtes, négocie en ce moment « son extension à l’international ». Mohamed Laïd Benamor, PDG du groupe, a confié jeudi à Jeune Afrique que « le marché local reste prioritaire, mais pour se développer, il faut se déployer à ­l’international à moyen terme ».

Pour ce faire, le jeune PDG âgé de 46 ans a fait savoir que « notre objectif est d’exporter des conserves de tomates dans les cinq prochaines années « .  « Nos pâtes alimentaires sont aujourd’hui disponibles en Europe et en Amérique du Nord. Pour le moment, l’exportation ne génère pas un chiffre d’affaires important. Nous venons de commencer », a-t-il souligné encore en dévoilant à Jeune Afrique le parcours de ce « groupe familial fondé en 1984 » et qui « s’est imposé comme une figure incontournable de l’agroalimentaire algérien » grâce à l’innovation.  Aujourd’hui, encouragé par ces divers succès en Algérie, il détient 50 % du marché des conserves de tomates et 30 % de celui des pâtes, le groupe Benamor rêve d’une sucess story à l’international. Et la forte concurrence qu’il attend ne lui fait, visiblement, nullement peur…

Notez cet article