La mercuriale repart à la hausse. Les prix des produits alimentaires explosent à nouveau et les Algériens affichent plus que jamais une inquiétude grandissante concernant la cherté de la vie. Depuis un certain temps, l’Algérie est durement frappée par le phénomène de l’inflation. Une situation difficile pour les citoyens notamment les petites bourses. 

Il ne fait pas bon de se promener dans les marchés en Algérie. Les prix affichés sur les étals sont si agressifs qu’il devient impossible de remplir son couffin. Et plus rien ne résiste, désormais, à cette hausse vertigineuse des prix. Pour preuve, même le prix de l’oignon est monté jusqu’à 100 DA pour le seul kg. Les courgettes ont également dépassé la barre des 100 Da pour atteindre dans certains marchés les 120 Da. Quant aux haricots verts, leurs prix vont jusqu’à atteindre les 180 Da au niveau de certains marchés !

Le citoyen ne sait donc plus à quel saint se vouer puisque de nombreux autres légumes tels que les carottes, les navets et les tomates frôlent également les 100 Da le kilo même si on les retrouve à 80 DA par kilo dans certains marchés. Et il n’y a pas que les légumes qui sont concernés par cette énième hausse des prix. Les fruits  sont devenus aussi inabordables et intouchables pour les bourses modestes qui n’arrivent à plus à s’en sortir à cause de leurs maigres salaires. Ainsi, aujourd’hui, en Algérie, il est devenu quasiment un luxe de s’offrir des mandarines dont le prix varie entre 100 et 150 DA. C’est dire enfin que l’inflation et la cherté de la vie alimentent à présent les cauchemars des familles algériennes…

 

Notez cet article