Un lycéen de 20 ans, a tenté de mettre fin à ses jours au sein même de son établissement, en s’immolant par le feu devant ses camarades, après avoir été expulsé du lycée.

Mansouri Anouer était élève en terminale sciences appliquées au lycée du 19 mai 1956 à El Kala, et rien ne laissait croire qu’il allait faire ce geste désespéré. Et pourtant, devant ses camarades effarés, ce jeune homme a ramené une bouteille d’essence dans son lycée, avec laquelle il s’est arrosé, avant de mettre le feu à son corps, rapporte le quotidien El Watan. Les autres lycéens camarades et des surveillants ont tenté d’éteindre le feu qui dévorait le pauvre lycéen, et l’ont arrosé d’eau, le sauvant in extremis de la mort. Par chance, ce dernier s’en est sorti avec quelques blessures légères sur une partie de son corps. Il a été évacué au Centre des brûlés de l’hôpital du Caroubier à Annaba, mais son état reste stable.

Ce geste suicidaire, serait un signe de protestation contre un enseignant qui l’avait renvoyé de sa classe. Mansouri Anouer avait été exclu définitivement de l’établissement à cause de son comportement violent, a expliqué le proviseur du lycée à El Watan. Alors que les camarades de classe du lycéen, ont expliqué qu’au contraire, il était victime d’une injustice de la part de la direction du lycée.

Le recours à l’immolation est de plus en plus inquiétant en Algérie, car il devient un véritable phénomène de société. Depuis le début de l’année au moins une dizaine de jeunes Algériens ont tenté de s’immoler par le feu. Pour la plupart d’entre eux, ils étaient des adolescents qui ont cherché à dénoncer la hogra dont ils sont victimes au quotidien.