La visite de François Hollande en Algérie ne suscite pas l’enthousiasme de certains partis politiques en Algérie. Un parti islamiste a décidé de boycotter carrément le discours que devra prononcer le président français devant le parlement à Alger. “Notre parti boycottera à travers ses députés le discours que devrait prononcer le président français devant les deux chambres du parlement au palais des nations ainsi que sa visite à Tlemcen” a annoncé samedi soir, Hamlaoui Akouchi, le président du parti El Islah qui fait partie des trois partis islamistes qui forment l’Alliance de l’Algérie Verte (AAV).

 Lors d’un point de presse animée à Alger,  Hamlaoui Akouchi a expliqué cette décision par « la politique de fuite en avant de la France au sujet des crimes contre l’humanité commis en Algérie pendant la période coloniale ». El Islah considère que toute normalisation des relations algérà-françaises doit « impérativement passer par la reconnaissance des crimes et par la repentance ». En dehors de ces deux conditions, « tout contrat ou accord conclu entre l’Algérie et la France, lors de cette visite n’engagerait que ses signataires », a averti Hamlaoui Akouchi.

Advertisement