Selon Abdelaziz Bouteflika, l’Algérie est un pays qui avance résolument sur la voie du progrès démocratique. Dans un entretien accordé dimanche à l’AFP, le premier magistrat du pays croit savoir que les résultats des réformes politiques qu’il a initié récemment se concrétisent et sont « autant de motifs de satisfaction ». Bouteflika a rappelé également que l’Algérie revient de loin après avoir traversé une période de troubles où « des dérives ont failli faire disparaître l’Etat républicain ».

Ces dérives ont entraîné aussi « le pays dans de longues années de destruction et de souffrance », précise encore Abdelaziz Bouteflika qui se montre rassurant quant à l’avenir de la démocratie en Algérie. Et pour cause,  elle demeure, à ses yeux, « l’option unique de gouvernance du peuple algérien qui s’est dressé seul contre l’obscurantisme ». Dans ce sens, il n’a pas manqué de souligné que « le processus de réformes est irréversible car il fait la quasi-unanimité » parmi les Algériens. « Il connaîtra son couronnement avec la révision de la Constitution dont l’objectif est de faire des constantes nationales, de la démocratie et de l’Etat de droit les bases du pacte national unissant les enfants de la nation algérienne indépendante et souveraine », explique le Chef de l’Etat.

Concernant enfin « le Printemps Arabe » et les révoltes qui ont secoué le Monde Arabe, Bouteflika a reconnu que « chaque nation a le droit de trouver sa voie ».