Vahid Halilodzic, l'entraîneur de l'équipe nationale algérienne / DR

Vahid Halilhodzic appréhende le premier match qui opposera les Verts à la Tunisie. Pour le sélectionneur national, ce match sera déterminant pour le reste du parcours de l’Algérie pendant cette CAN 2013 qui se disputera en janvier prochain en Afrique du Sud.  « Cette rencontre contre la Tunisie déterminera notre avenir dans cette compétition. Si nous passons en quarts de finale, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver », a-t-il ainsi expliqué au quotidien sportif français L’Equipe. Le coach Bosniaque qui a qualifié l’Algérie à cette prestigieuse compétition continentale, après une série de contre-performances, a exprimé également sa satisfaction du travail accompli depuis un an et demi à la tête de la sélection algérienne. « Quand j’ai pris l’Algérie, nous étions 52es au classement mondial et maintenant, nous sommes 19es », s’est-il réjoui.

Il est à signaler que les résultats de la participation algérienne à la CAN 2013  ne scelleront pas l’avenir de Vahid Halilhodzic puisque quoi qu’il adviendra, il sera maintenu à la barre technique de la sélection nationale, a assuré à ce sujet le Président de la Fédération Algérienne de Football, Mohamed Raouraoua.  « Halilhodzic restera le sélectionneur même en cas d’échec en Afrique du sud. Ce ne sera pas une fin en soi si l’objectif (1/2 finale, ndlr) ne sera pas atteint. En effet, il y aura juste après, une qualification à la Coupe du monde 2014, qu’il faudra arracher », a  précisé  le premier responsable de la FAF lors d’un point de presse tenu au centre technique national de Sidi Moussa, situé à Alger.  « Vahid ne peut partir sans l’aval de la FAF, seule habilitée à le laisser partir. C’est vrai qu’il est convoité en France et au Qatar, mais nous n’avons nullement l’intention de se passer de ses services. Il a réussi le premier défi en menant l’équipe à la CAN, en attendant le Mondial 2014 », a-t-il encore ajouté.

Notez cet article