Elections locales : le scrutin de toutes les irrégularités

0
122

Les élections locales du 29 novembre 2012, n’auront pas affolé les électeurs algériens, mais plutôt les candidats. Entre bagarres et tentatives de fraude, le scrutin a été mouvementé.

La Commission nationale indépendante de surveillance des élections locales (CNISEL) n’a cessé de relever durant la journée de vote du jeudi 29 novembre de nombreuses irrégularités. Des PV de dépouillement signés à blanc, un vote collectif du corps militaire dans les villes d’Alger, Oran, Blida, Jijel, Biskra, Tamanrasset, Illizi et Laghouat. Des citoyens algériens sont même intervenus pour les empêcher de voter, allant jusqu’à fermer des bureaux de vote et créant même des émeutes.

Une vidéo circulant sur Youtube, au lendemain du scrutin mettait en évidence une fraude avérée. On y voit, dans un bureau de vote de Tébessa, des hommes tamponner le registre à la place des électeurs. Cette vidéo a suscité l’indignation sur le web et auprès des formations politiques.

Accusations et tensions entre partis politiques

Outre la CNISEL, de nombreux partis ont dénoncé des fraudes. Le FFS, le MSP ou le Ahd 54 avaient indiqué que « les militaires, les gendarmes et les policiers ont voté en faveur du FLN après avoir reçu des injonctions », rapporte le quotidien El Watan. Le FLN par la voix de son secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem s’est défendu de toute manipulation électorale. « Que les partis qui dénoncent la fraude saisissent les juges » a lancé M. Belkhadem.

Et ce n’est que le début, les partis risquent de présenter ce mois-ci des recours auprès de la CNISEL, qui continuera à travailler jusqu’au 30 décembre prochain.

Des preuves minimisées par le ministère de l’Intérieur

Si le ministre de l’Intérieur a demandé aux services de sécurité d’enquêter sur cette fameuse vidéo, il a toutefois minimisé les autres irrégularités relevées par la CNISEL et les formations politiques. « Il est vrai que nous avons enregistré des incidents, ici et là, mais ils n’ont pas eu d’impact négatif sur le déroulement du scrutin et sur le dépouillement de ses résultats », a-t-il expliqué.