Lors de sa visite en Algérie, le président français a évoqué l’idée d’un système d’échange universitaire avec l’Algérie calqué sur le modèle européen « Erasmus », qui favorise la mobilité des étudiants de différents pays.

Frnaçois Hollande avait porté une attention particulière aux jeunes Algériens lors de sa visite, et il n’a pas oublié les étudiants, qu’il aimerait voir plus nombreux en France. Il propose même de renforcer les échanges universitaires entre les deux pays . «Au niveau de la Méditerranée, nous pourrions faire ce qui a été réalisé au niveau de l’Europe, ces programmes d’échange universitaire, ce qu’on appelle Erasmus […] «On trouvera un autre nom, celui d’un autre philosophe pour la Méditerranée mais c’est le même projet : permettre les échanges, la circulation», a annoncé le président devant le Parlement, lors de sa visite à Alger. Grâce au programme Erasmus des millions d’étudiants européens peuvent poursuivre leur cursus universitaire à l’étranger. Outre un système de partenariats entre universités européennes, des bourses universitaires sont également attribuées aux étudiants.

Ce n’est pas une idée nouvelle du président, qui avait déjà évoqué cette idée en octobre, rappelle le quotidien Le Figaro. «Il existe bien un Erasmus pour les pays européens, pourquoi ne pas faciliter aussi un certain nombre de mobilités pour les étudiants des pays de la rive sud de la Méditerranée ?», s’était interrogé le président de la République Française.

«Je pense aussi aux universitaires, à ces 25.000 Algériens qui étudient en France mais aussi à tous ceux qui s’intéressent en France à l’Algérie et qui veulent, là encore, nouer des relations à un niveau d’excellence. Mais, j’insiste, je souhaite que l’on accueille mieux et davantage les étudiants algériens», a-t-il insisté.