Plus de 30 000 citoyens algériens ont réclamé une carte d’ancien combattant leur permettant de bénéficier de droits à la retraite. Ces anciens combattants sont essentiellement des « harkis » qui ont combattu aux côtés de l’armée coloniale contre les Moudjahidine.

 « En effet, près de 30.000 citoyens et résidents algériens ont déjà demandé à la France leur carte du combattant qui ouvre droit à la retraite du combattant. Pour cela, il faut qu’ils aient servi dans l’armée française et pris part à des opérations de guerre… en l’occurrence d’Algérie ! » explique sur son blog, Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne. Il précise, que ces milliers d’anciens combattants seraient essentiellement ceux qui auraient combattu aux côtés de la France, lors de la Guerre de Libération d’Algérie étant donné qu’il ne reste que très peu d’éléments des troupes ayant combattu lors des deux guerres mondiales.

Rappelons enfin que ces cartes de combattants donnent le droit à une pension de 68 000 dinars (665 euros). « Entre 2007 et 2010, 16.564 cartes du combattants ont ainsi été attribuées par la France à des Algériens, puis 6821 en 2011 et sans doute autant cette année », indique la même source.